Une étude menée par des chercheurs américains démontre que le comportement des parents a un effet sur l’ADN des cellules du cerveau de leur nouveau-né.

Il est bien connu que les premiers mois d’un nouveau-né sont primordiaux et définissent les bases de sa santé mentale et physique. Des chercheurs de l’université de Californie à San Francisco ont établi que les câlins prodigués par les parents pourraient modifier les cellules du cerveau des nouveaux-nés.

Une étude menée sur des souris

L’étude, menée sur des souris, animaux considérés comme un modèle proche de l’homme, a permis de mettre en évidence que les souriceaux ayant reçu plus d’attention de leur mère présentaient plus de gènes différents que les individus moins choyés.

Le phénomène de « rétrotransposition » constaté sur ces spécimens en manque d’attention consiste en une duplication des gènes qui à terme mène les souris concernées en âge adulte à être plus exposées au stress et moins capables de s’adapter.

Si ces résultats restent à être confirmés pour des humains, ils pourraient permettre une meilleure interprétation de pathologies psychiatriques et neurologiques.

Pensez donc à bien câliner vos bébés et à partager cette info auprès de vos amis, grand bien leur en fera !

Categories: Découvertes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *